Les entreprises

Le secteur pétrolier

Le golfe de Guinée fournit plus de 5 % de la production mondiale de pétrole et toutes les grandes sociétés pétrolières du monde y sont présentes, parmi lesquelles le groupe TotalFinaElf. En Guinée-Équatoriale, la grande majorité des acteurs du secteur pétrolier sont des majors nord-américaines (Noble Energy, Exxon Mobil, etc), mais des permis d’exploration en mer profonde ont été attribués à TotalFinaElf, sur lesquels des forages doivent être réalisés en 2013.

Total GE+

La compagnie Total s’est implantée en Guinée équatoriale en 1984, en acquérant 50% du capital de l’entreprise publique EPGE (Empresa Petrolífera de Guinea Ecuatorial). Elle s’est rapidement positionnée en quasi-monopole sur le segment de l’importation et de la distribution des carburants en créant une nouvelle entreprise mixte appelée GE Total. En décembre 1998, l’Etat équato-guinéen s’est retiré du capital de l’entreprise, laissant Total acquérir les terminaux de Bata et de Malabo, des installations de stockage et des stations-service.

Toutefois, il y a 2 ans, ce monopole dans la distribution de carburants a été remis en cause quand l’entreprise nationale Gepetrol a été autorisée par le gouvernement équato-guinéen à créer ses propres stations-service.

L’entreprise Technip SA a remporté en 2010 a remporté un contrat auprès de Noble Energy EG Ltd. pour le développement du champ Aseng, situé dans le Bloc « I » au large de la Guinée Equatoriale, par environ 1 000 mètres de profondeur d’eau. C’est le centre opérationnel de Technip à Paris (France) qui a été chargé de réaliser ce contrat, consistant dans  l’ingénierie, la fourniture des équipements, l’installation et l’installation d’un système sous-marin de 30 kilomètres de conduites flexibles. Les conduites flexibles ont été fabriquées au Trait (France), dans une des usines du Groupe.

 

Le secteur du BTP

Bouygues Bâtiment Guinée Équatoriale (BBGE), filiale de Bouygues Construction, s’est implanté en Guinée Équatoriale en 1993, et a participé à de grands travaux d’infrastructures  dans les deux principales villes du pays (Malabo et Bata), tels que le paseo maritime de Bata, l’hôtel Sofitel de Sipopo, l’aéroport international et le grand stade de Malabo.

Malabo (3) Bouygues

Sogea-Satom GE, filiale du Groupe Vinci-Construction, s’est implantée dans le pays en 1998, avec l’ouverture d’une agence par l’ingénieur équato-guinéen Samuel Ateba Owono (aujourd’hui PDG du groupe Sateba et député-maire de Mbini). C’est elle qui a décroché le contrat pour la construction de 50 villas à Sipopo en vue du Sommet de l’Union africaine en 2011, ainsi que l’installation d’un réseau de distribution d’eau potable à Malabo et la réalisation de routes dans la région continentale (Engong-Evinayong, Bicurga-Djibloho et Nkue-Anisok).

Razel-Bec, filiale du Groupe FAYAT, 1er indépendant français du BTP, a été chargée de réaliser le lot 2 de la rocade de contournement de Malabo (2006-2008), puis le gouvernement équato-guinéen a demandé à l’entreprise de construire les axes principaux entre ce contournement et la ville. Razel a également bitumé les rues du quartier de Banapa à Malabo.

Fin 2008, le groupe Veolia a réalisé à Bata (en partenariat avec le marocain Somagec) des travaux d’extension du réseau d’adduction d’eau.

Parmi les cinq principaux bureaux de contrôle présents dans le pays, deux sont français :  Egis Route et Veritas (qui a des bureaux à Malabo et à Bata). Egis Route s’est vue confier, par exemple, la réalisation du plan général de la nouvelle cité d’Oyala et de son schéma directeur d’aménagement, depuis la localisation des voiries et des réseaux jusqu’au raccordement des parcelles en passant par les conceptions architecturales.

Les transports

La compagnie Air France propose tous les jours des vols directs au départ de Paris-Charles de Gaulle vers Malabo, mais aussi depuis l’été 2011 vers Bata, à raison de deux vols hebdomadaires.

 Loueur de véhicules (Europcar)

 

Les banques

Créée en 1998, la Société générale de banques en Guinée équatoriale (SGBGE), ex-filiale de la française Société générale, est devenue aujourd’hui la 2e banque commerciale du pays. Fin 2011, elle affichait 5,6 millions d’euros de bénéfices pour 25,1 millions d’euros de produit net bancaire.

Pourtant, début 2013, le groupe français a décidé de se retirer du pays en vendant les actions qu’il détenait dans cette banque (52,24% du capital – L’Etat équato-guinéen était quant à lui actionnaire à hauteur de 30%). Le groupe bancaire panafricain Bank of Africa (BOA), filiale de la banque marocaine BMCE Bank, s’est porté acquéreur en avril 2013.

 

Les télécommunications


Malgré ses difficultés et l’apparition de nouveaux concurrents, la société GETESA dont le capital est détenu par l’État équato-guinéen (60 %) et le groupe France Telecom-Orange (40 %) continue de dominer le secteur des télécommunications en Guinée équatoriale. Son réseau de téléphonie mobile couvrait (en 2011) 57 % du territoire, pouvant ainsi desservir 91 % de la population. Le taux de pénétration du mobile, constitué à 97 % de prépayé, était d’environ 75 % au 3e trimestre 2012. Getesa était leader sur le marché du mobile avec une part de marché d’environ 82 %.  Ses seuls concurrents dans le pays sont Hits, et Gecomsa (une joint-venture constituée depuis 2012 entre le gouvernement de la Guinée équatoriale (51 %) et des capitaux chinois).

Bien que Getesa compte une vingtaine d’agences, dont quinze dans la partie continentale du pays, 90 % de son chiffre d’affaires est réalisé à Bata et Malabo.

En outre, dans le cadre du projet « Africa Coast to Europe » initié par France-Telecom-Orange, la Guinée équatoriale a bénéficié récemment de son raccordement au câble de fibre optique qui, en longeant l’Afrique sur 17 000 km, doit permettre à 23 nations d’accéder à une connexion internet en haut débit. La fabrication et la pose du câble ont été confiées à la filiale d’Alcatel-Lucent. La station de Bata a été inauguré le 6 décembre 2012.

 

L’hôtellerie

Leader européen de l’hôtellerie, le Groupe Accor est très présent en Guinée équatoriale avec 4 hôtels : Deux Sofitel (Hotel Sofitel Malabo President Palace et Hotel Sofitel Malabo Sipopo le Golf) et deux Ibis (à Malabo et à Bata).

Sofitel Malabo

Le groupe français Accor s’est implanté en 2006 en Guinée équatoriale, avec l’ouverture d’un luxueux hôtel Sofitel 5 étoiles dans le centre historique de Malabo Situé à quelques pas des entreprises, des administrations, des restaurants et des divertissements, cet élégant hôtel de Malabo offre une vue splendide sur la cathédrale, la résidence du Président de la Guinée équatoriale, le port et la baie. Très prisé des dignitaires locaux et des hommes d’affaires, le restaurant gastronomique El Basile offre une belle terrasse surplombant la piscine.

Sofitel Sipopo

Le Sofitel Malabo Sipopo Le Golf est un complexe hôtelier 5 étoiles situé au nord-est de l’île de Bioko, dans une cité nouvelle construite en 2011 à l’occasion du Sommet de l’Union africaine. Avec une vue sur le Mont Cameroun, l’hôtel bénéficie d’une plage privée de sable blanc, d’un terrain de golf 18 trous, d’un court de tennis et d’une piscine, mais aussi de salles de conférences, saunas et salles de massage, et de restaurants où la cuisine française se marie aux saveurs locales.

Ibis MalaboL’hôtel Ibis de la capitale se trouve au cœur du quartier d’affaires, à 5 minutes de l’aéroport international de Malabo. Il dispose d’un restaurant novateur Open, de 2 salles de réunion et d’une piscine extérieure, et toutes ses chambres et les parties communes disposent d’un accès wifi.

C’est en 2012 que s’est ouvert à Bata un autre hôtel Ibis équipé de 120 chambres et agrémenté de tous les standards de la marque, en matière de connectivité et d’espaces généraux, avec la présence d’un restaurant « Open », d’une piscine en plein air et d’un bar-terrasse panoramique.

 

L’agro-alimentaire

Soeguibe 2

Soeguibe, entreprise ouverte à Bata en 2004, filiale du Groupe Castel, et qui produit et distribue des boissons (300 000 hl/an) en Guinée équatoriale. Elle est connue dans le pays pour ses bières (Bière 33, Bière Asonga, Castel Beer, la Guineana, la Beaufort) mais aussi pour ses boissons fraîches (Top), sa grenadine (Djino) et son eau minérale (Cristal).