Élections présidentielles : Le principal parti d’opposition choisit le boycott !

Par | on 20 mars 2016 | 0 Comment

.

cpdsHier, 19 mars 2016, à Malabo (Guinée équatoriale), la Commission exécutive nationale de Convergence pour la Démocratie sociale, la principale formation politique légalisée de l’opposition, a tenu une session extraordinaire pour discuter de la question des élections présidentielles que le président Obiang a récemment convoqué pour le 24 avril prochain.

A l’issue de cette réunion, la CPDS a publié un communiqué de presse qui fait état : 1/ d’un recensement électoral « peu fiable », « truffé d’irrégularités », qui n’offre pas une transparence suffisante pour le contrôle du scrutin ; 2/ d’une administration électorale qui « reste entièrement contrôlée par le gouvernement et le parti au pouvoir » ; 3/ d’une convocation anticipée du 11 mars pour le 24 avril, au mépris des articles 36-4 et 51-2 de la Loi fondamentale (Constitution) qui stipulent que les élections présidentielles ne peuvent avoir lieu au plus tôt que 45 jours avant l’expiration des pouvoirs du Président, avec pour conséquence qu’ « aucun parti d’opposition n’a eu ni le temps ni les moyens de s’y préparer », alors même que, dans le port de Luba, est arrivé « un navire battant pavillon panaméen rempli de matériel de campagne, tel que : des véhicules, des motos, des vêtements et des téléphones mobiles à donner à la population  » ; 4/ de « manœuvres évidentes » du pouvoir, « le président Obiang [ayant] chargé les juges d’identifier et de poursuivre les dirigeants et les membres de l’opposition après les élections » ; 5/ du verrouillage des frontières, de la mobilisation des forces armées « avec la présence de nombreuses patrouilles et points de contrôle militaires sur tout le territoire national et la présence de soldats étrangers, principalement en provenance du Zimbabwe » ; 6/ de « la monopolisation des médias d’État au service exclusif du parti au pouvoir et la candidature de M. Obiang ».

« Tous ces faits, selon la CPDS, démontre que le président Obiang n’a pas la moindre intention d’organiser des élections fiables, mais qu’il souhaite juste se maintenir au pouvoir ». Et que, dans ce but, « il est prêt à créer un climat de violence pour justifier toutes sortes d’abus à l’encontre de la population et des acteurs politiques de l’opposition, à un moment de mécontentement généralisé dans le pays à cause de la crise économique provoquée par la mauvaise gestion des ressources naturelles, de la corruption et du népotisme ».

En conséquence, la Commission exécutive nationale de la CPDS a décidé que, « dans ces conditions, ce parti NE PARTICIPERA PAS à l’élection présidentielle du 24 avril 2016, donnant à ses militants et sympathisants le mot d’ordre de ne s’impliquer dans aucune des activités électorales et de ne pas aller voter ».

0 réponse to “Élections présidentielles : Le principal parti d’opposition choisit le boycott !”

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *


*